Potagic ~ Entretien du sol dans votre potager

Voici quelques astuces pour entretenir le sol de votre jardin potager.

L'état du sol est très important pour la culture des plantes.

C'est le sol qui nourrit les plantes. Il faut donc tout faire pour le garder en bonne santé. Le sol est un milieu vivant remplis de micro-organismes (insectes, bactéries, champignons, ...). Le sol contient une vie différente dans la couche de 10 à 15 cm qui est au-dessus (des micro-organismes qui décomposent les matières organiques et qui ont besoin d'air pour vivre) et dans la couche de sol en dessous de ces 10 à 15 cm (des micro-organismes qui jouent un rôle dans la nutrition des plantes et qui n'ont pas besoin d'air pour vivre). C'est pour cette raison qu'on ne retourne pas la terre dans un jardin potager bio : sinon les micro-organismes qui ont besoin d'air se retrouvent dans la couche de dessous, où ils n'ont pas d'air, et où ils meurent; et les micro-organismes qui n'ont pas besoin d'air pour vivre se retrouvent dans la couche de dessus, où ils meurent à cause d'un excès d'air. Il faudrait plusieurs mois au sol pour retrouver son équilibre, et si la terre était trop souvent retournée, le sol ne retrouverait jamais l'équilibre nécessaire à une bonne culture. Alors, dans un jardin potager bio on ameubli (émiette) le sol sans le retourner afin de garder l'équilibre dans la vie du sol, de faire rentrer l'eau et l'air, et de donner de la place aux racines pour se développer.

Un peu de chimie

Le pH d'une terre neutre est 7. 

Si le pH est inférieure à 7 on dit que la terre est plutôt acide. Une terre trop acide peut être corrigée par un apport de poudre d'algues calcaires. Évitez d'utiliser du chaux : il provoque une surconsommation de l'humus par les plantes, et donc appauvrit le sol. 

Si le pH est supérieure à 7 on dit que la terre est plutôt alcaline (calcaire). Une terre trop calcaire est souvent corrigée par un apport de tourbe, mais les tourbières sont surexploitées, alors évitez d'en utiliser. 

Certaines plantes poussent mieux dans une terre acide, d'autres dans une terre alcaline, et pour d'autres ça n'a pas d'importance.

 

Différents types de sol

Il y a différents types de sol qui ont chacun des avantages et des désavantages : 

  • Une terre sableuse est facile à travailler et se réchauffe vite, mais se dessèche également très vite.

  • Une terre calcaire se dessèche vite, se réchauffe lentement, et est peu profonde.

  • Une terre argileuse retient bien l'eau, mais reste parfois trop humide (et forme une croûte en séchant), se réchauffe lentement, et est difficile à travailler car elle est collante. La terre de mon jardin potager est argileuse, comme pour tous les jardins du quartier. Je vois une amélioration au fil des années parce que je l'ameubli souvent, et je la nourrit avec du compost.

  • Une terre humifère est riche en humus, retient bien l'eau, se réchauffe vite, et est facile à travailler.

Beaucoup de sols se situent entre 2 de ces 4 types différents.

Nourrir le sol

Construire son propre compost est la meilleure façon de nourrir la terre de votre jardin potager. Il existe d'autres produits qui peuvent améliorer le sol, sa structure, sa capacité de retenir l'eau, et développer des micro-organismes : les poudres de roches (seulement efficace dans les terres riches en humus), la tourbe (à éviter), le sable de rivière (à utiliser en même temps que de l'humus si vous l'utilisez pour alléger une terre argileuse, sinon, vous fabriquerez du béton !) et l'argile. Il existe un certain nombre d'engrais d'origine végétale, animale et minérale qui sont tolérés en jardinage bio : ne vous compliquez pas la vie, et contentez-vous d'utiliser du compost. C'est de loin la meilleure solution.

Engrais verts

Cultivez des engrais verts sur les planches qui resteront longtemps vides : ils protègent le sol contre la pluie et le dessèchement, ils empêchent les mauvaises herbes de s'installer, ils améliorent la structure du sol (les racines "aèrent" le sol), ils nourrissent le sol, et ils participent à l'équilibre de l'écosystème. A maturité, vous pouvez les tailler et les enfouir pour nourrir la terre ou les ajouter au compost (qui nourrira la terre). Les engrais verts les plus connus : trèfle blanc ou violet, soja, lupin, colza, moutarde, seigle, orge, avoine, blé, oeillet d'Inde, consoude, sarrasin, ...

Les allées

Faites de sorte que les allées sont toujours praticables, peu importe le temps qu'il fait. Utilisez des dalles, des planches en bois, du sable, de la pelouse, du gravier, de la paille, ..., selon vos préférences.

Mauvaises herbes

Enlevez régulièrement les mauvaises herbes : la nourriture qu'elles puissent dans la terre est perdue pour vos plantes.

Paillage

Mettez en place un paillage si vous voulez limiter l'évaporation de l'eau (et donc les arrosages) et le développement des mauvaises herbes. En se décomposant, le paillage se transformera en humus et nourrira la terre. Trois bons points !